Diálogos Invisibles / Dialogues invisibles

Les extraits de livre
                     Nous sommes un continent 

                        correspondance mestiza 
             de 
Nicholas Dawson et Karine Rosso

Montréal, 20 mai 2018 

Chère Karine

L’hybridité serait alors pour nous un mode de résistance, parce l’hybridité que nous écrivons cherche à faire correspondre l’éclatement de soi que nous vivons à celui du monde que nous espérons. 

[…] je sens que je m’inscris tout à fait dans la pensée d’Anzaldúa en considérant la création de ponts entre nous, entre nos milieux et nos subjectivités comme une forme d’éclatement des normes qui polissent les institutions (universités, maisons d’édition) dans lesquelles nous nous engageons, dans lesquelles, en nous y engageant, nous résistons. 

         Nicholas Dawson

 

 

*Gloria Anzaldúa et AnaLouise Keating « (Un)natural bridges,

(Un)safe spaces » 

« To bridge means loosening our borders, not closing off to others. [...] To bridge is to attempt community, and for that we must risk being open to personal, political, and spiri- tual intimacy, to risk being wounded. » *

 

Montréal, 17 mai 2019 

 

Cher ami,

Le doute et l’anxiété de se sentir inutiles nos acalambra, a veces, es verdad. La stupeur et les tremblements qui s’ensuivent nous empêchent de sentir la puissance de notre indignation. Comme une flamme qui vacille sous l’effet de la brise, alors qu’elle a le pouvoir d’embraser les rideaux. 

 

 

 

Cuídate,

 

Nicho